jeudi 22 novembre 2018

détente

Clytie fille d'Océan et de Téthys fut aimée d'Hélios (le Soleil). Supplantée par Leucothoé, elle en référa au père de cette dernière, Orchamos, qui punit sa fille pour l'avoir déshonorée en l'enterrant vivante. Hélios essaie de la secourir, mais en vain. 

Au lieu de permettre à Clytie de regagner l'amour d'Hélios, la mort de Leucothoé ne lui rapporta que le ressentiment de celui-ci. Désespérée, elle s'assit nue sur les rochers et y demeura durant neuf jours, sans eau ni nourriture, tournée vers le soleil, suivant du regard la course du char de son bien-aimé. Jaunie et brunie par son éclat, elle se change alors en tournesol.

Authentique !

Après ça, on s’étonne que certains joueurs de foot se prennent pour des dieux.

samedi 17 novembre 2018

Frondons !

La grogne gagne dans nos banlieues et nos campagnes,
aux ronds poings levés contre ces taxes indécentes qui viennent,
jusque dans vos bras, égorger vos fils et vos compagnes ...

mardi 13 novembre 2018

C'est normal ...



À propos de l'effondrement de plusieurs immeubles insalubres à Marseille et ailleurs en France,
sachez que C'EST NORMAL !

 j'ai tout de suite pensé à cette fabuleuse chanson d'Areski-Fontaine.

Mieux qu'un dessin de LA BONNE MINE,
cette fabuleuse chanson d'Areski-Fontaine illustre à merveille cette actualité.

Prenez 4 minutes 23 de relaxation à écouter ce bijoux sonore en cliquant sur ce lien :
C'EST NORMAL !


lundi 12 novembre 2018

centenaire


Dans le cadre du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918,
trois de mes dessins sont parus dans l'excellent hebdomadaire Pèlerin
pour illustrer la rubrique LIVRES.
ROMAN • Frère d'âme de David Diop


DOCUMENT • 1914-1918 Françoise Molto, veuve de guerre à sept ans


DOCUMENT • La cathédrale incendiée - Reims, septembre 1914




vendredi 9 novembre 2018

ARMISTICE !

Après s’être étripés sans vergogne pendant plus de quatre ans, avec quelques millions de morts, blessés et disparus de chaque côté, le 11 novembre 1918, on cesse les combats.
« La guerre de 14 c’était pas des vacances.
Heureusement dans un sens parce qu’il a pas fait beau … »